EAU DE GINGEMBRE

Connu depuis la nuit des temps, le gingembre a laissé sa trace piquante dans le monde entier. De la Méditerranée à l’Asie et de l’Australie au Mexique, les peuples ont su expérimenter et apprécier les vertus de ce rizhome aux formes alambiquée.


Son nom japonais signifie « la merveille de l’Univers »

En effet ses propriétés thérapeutiques recouvrent un très large spectre. Et son goût piquant et poivré inspire les traditions culinaires asiatiques, mais aussi africaines et sud-américaines depuis des milliers d’années.

L’occident le redécouvre aujourd’hui.

Ce que contient le gingembre

On trouve un grand nombre de trésors aux noms parfois complexes. Impossible de tous les citer ici, rien que l’huile essentielle compte plus de 160 composés ! On trouve surtout de l’amidon (environ 60% de son poids sec) , ce qui lui confère des propriétés alcalinisantes. Il est riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments (manganèse dans le gingembre moulu et cuivre dans le gingembre frais).

Ces vertus thérapeutiques

  • Revitalisante, réchauffante, fortifiante, dynamisante ; c’est la raison pour laquelle on la qualifie d’aphrodisiaque.
  • Anti inflammatoire, anti oxydante.
  • Anti émétique : contre les nausées, mais attention à l’utilisation chez la femme enceinte.
  • Digestive : propriétés enzymatiques, aide dans les problèmes d’acidités gastriques, réduit les gaz et les ballonnements, apaisante, anti spasmodique.
  • Anti cancer d’après le médecin David Servan-Schreber (des études se poursuivent à ce sujet).
  • Renforce le système immunitaire, pouvoir fébrifuge, anti infectieuse et anti virale.
  • Anti chlolestérol, d’après une étude scientifique égyptienne de 2010.
  • Anti migraine (surtout sur les migraines nauséeuses)

En racine fraiche, en poudre ? Personnellement, je préfère le gingembre frais. Et surtout chacun dose, en fonction de sa susceptibilité au goût.

Comment ?

L’eau fraîche de gingembre en été, en hiver on peut remplacer le café du matin par une décoction, en rondelle dans une infusion ou un thé, dans les jus de légumes et fruits frais (à l’extracteur), dans les crudités et plats mijotés. A associer avec d’autres épices comme le curcuma par exemple.

Quand ?

A consommer dans la première partie de journée. Si vous souhaitez dormir, évitez après 15h…😉

Consommer cette eau de gingembre sous forme de cures, quand il y a de la fatigue, en hiver, quand des besoins physiques et intellectuels ont besoin d’être davantage sollicités, et aussi quand vous avez envie 😊

Recette

  • 1,5 l d’eau
  • 150 gr de racine de gingembre fraiche
  • 50 gr de racine de curcuma fraiche
  • 130 gr de sucre
  • jus de 2 citrons jaunes et 1 citron vert
  • Menthe (facultatif)
Bonne dégustation !

Faire chauffer l’eau à 70°. Mixer le gingembre et le curcuma avec un peu d’eau pour obtenir une pâte. Y ajouter le jus des citrons, le sucre et remplir avec l’eau restante. Bien mélanger et verser dans un saladier avec un peu de menthe. Laisser infuser 1 heure, filtrer et verser dans une carafe en verre.

GELEE ROYALE

DE L’OR POUR NOTRE SANTE

La gelée royale est utilisée sur le plan alimentaire et médicinal seulement depuis quelques décennies, contrairement au miel et au pollen dont l’utilisation remonte à des millénaires.

Qu’est-ce que c’est ?

La gelée royale, c’est le produit de sécrétion du système glandulaire céphalique que les abeilles ouvrières produisent entre le 5ème et le 14ème jour de leur existence.

La substance est blanchâtre aux reflets nacrés, de consistance gélatineuse, de saveur chaude et légèrement sucrée. Elle constitue la nourriture des larves au 1er stade de leur développement et le régime alimentaire exclusif de la reine tout au long de son existence. D’où le nom de gelée royale.

Récolte

Une ruche produit maximum 500gr de gelée par an

La technique de récolte est très particulière et pratiquée par des apiculteurs spécialisés. La ruche est rendue orpheline en lui retirant sa reine et des « cadres » sont placés dans la ruche avec des ébauches de cellule royale remplies de larves d’ouvrières. Les abeilles nourrices vont alors servir de la gelée royale en abondance aux jeunes larves. Le pic étant atteint le 3ème jour, les apiculteurs vont alors prélever les cadres et aspirer la gelée royale cellule par cellule.

Substance extraordinaire

C’est l’aliment essentiel nécessaire et absolument indispensable à la survie des abeilles. Et c’est aussi un aliment doué d’une rare puissance de développement.

En effet sous l’influence de cette nourriture, la larve abeille présente une croissance de développement incroyable dont on ne trouve que peu d’exemple dans la nature :

Cette différence de développement entre larves d’ouvrières et larves royales, tient bien à la gelée royale, à l’origine de cette fabuleuse croissance.

  • la larve d’ouvrière multiplie son poids d’environ 1000 fois en 5 jours, dont 3 jours de gelée royale
  • la larve royale multiplie son poids d’environ 2000 fois, 5 jours de gelée royale

A ce propos, un auteur américain écrit plaisamment : «  Cette croissance est supérieure dans une journée, en proportion de sa dimension, à celle d’un veau en une année ». Image qui permet de fixer les idées quant à la puissance de ce concentré biologique.

De plus : une reine vit 5 à 6 ans alors qu’une abeille ouvrière ne vit qu’en moyenne 45 jours.

Que contient donc la gelée royale ?

Elle contient des éléments biologiques indispensables à la vie dont la grande majorité est déterminée. Toutefois une substance qui lui est spécifique est restée encore indétectée par nos moyens d’analyses.

Substances connues, facilement assimilables car se présentant sous formes libres :

  • lipides à 4,5%
  • glucides à 14, 5%
  • protides, : 13%
  • eau : environ 66%
  • vitamines B : équilibrent les réactions psycho émotionnelles, en régularisant l’influx nerveux. B5 en particulier , vitamine anti stress par excellence, synthétisation de l’acétylcholine (mémoire), participe également à la formation et à la régénération des tissus (peau, muqueuses, cheveux, ongles). Elle favorise aussi le métabolisme des lipides.
  • la vitamine B1 : favorise l’utilisation du glucose dans l’organisme, donc augmente l’énergie.
  • Minéraux
  • Un faible % de substances encore indéterminées comportant peut-être « le trésor caché » de la gelée royale. Qui seront très certainement découvertes par les biologistes un jour.

La gelée royale se présente donc comme un super-catalyseur dont la composition reste ultra complexe et impossible à reproduire en laboratoire.

Vertus

  • revitalisante, dynamisante, en augmentant l’énergie vitale, source de notre sensation de bien-être.
  • stimulante et tonifiante : améliore les performances physiques et intellectuelles (notamment la mémoire) à l’origine de ses actions anti-fatigue et anti-stress
  • rééquilibrante de certaines fonctions de l’organisme devenues insuffisantes ou souffrant de dérèglements.

Pour qui ?

La gelée royale est un produit précieux, il est donc important de bien cibler son utilisation. A est-il donc intéressant de consommer de la gelée royale?

pour les enfants, étudiants, sportifs, femmes enceintes, personnes âgées.
  • dans les cas de fatigue, de convalescence , de stress.
  • dans des moments d’activités. momentanément plus intenses.
  • pour renforcer les défenses naturelles, quand la résistance au froid diminue.
  • pour améliorer la croissance des enfants et des adolescents.
  • pour freiner les effets du vieillissement.
  • les chanteurs en consomment pour détendre leurs cordes vocales car le mélange d’acide et de sucre apporte de bons résultats.

C’est le produit naturopathique par excellence car il joue un rôle préventif majeur.

Conseils d’utilisation

  • 250 mgr/j de gelée royale lyophilisée environ ; 750 mgr/j de gelée fraîche
  • De préférence à jeun, ¼ h avant le petit déjeuner, pendant 4 à 6 semaines
  • Cas de grande fatigue : 1,2 gr /j de gelée fraîche (400 mg si elle est lyophilisée)

PRECAUTIONS

Normalement elle convient à tous.

ATTENTION : pour les personnes avec un terrain allergique, commencer avec un faible dosage pour détecter une éventuelle réaction.

Choisir sa gelée royale

Toujours rester vigilant sur la provenance. Si vous ne connaissez pas l’apiculteur, référez-vous à des produits portant le label AB, Ecocert. Attention aux produits en provenance d’Italie, du Royaume Uni, d’Australie, de Chine… ils peuvent être contaminés par des antibiotiques et importés congelés.

CONCLUSION

Je suis admirative du travail qu’effectuent ces incroyables petites bêtes mais aussi de celui qu’effectue les apiculteurs qui favorisent la production de ces produits naturels fabuleux.

Les abeilles mais aussi les autres insectes pollinisateurs comme les bourdons, les papillons et les syrphes, jouent un rôle très important sur la biodiversité et sur les équilibres naturels. Leur présence ou leur absence représente un bon baromètre de l ‘état de notre environnement. Force est de constater qu’il va mal et que les populations d’abeilles ont vertigineusement diminué depuis plusieurs années.

Les causes :

  • AGRICULTURE

tout d’abord, depuis les années 1995,  l’agriculture intensive et ses produits hautement toxiques. Principalement sur les cultures de colza, tournesol et maïs dont les abeilles sont très friandes. La production de miel s’est littéralement effondrée.

  • FRELON ASIATIQUE

Introduit malencontreusement dans le Sud de la France en 2005, qui tend à proliférer, qui décime les populations d’abeilles et qui est aussi dangereux pour l’homme. L’invasion de ce frelon est très alarmante, les pouvoirs publics ne prennent pas encore toute la dimension de cette catastrophe annoncée.

  • les espaces naturels qui ont changé : déforestations, abattage des haies et bien d’autres choses.

Alors vous qui avez un balcon ou un jardin, sachez accueillir les abeilles qui ne sont absolument pas dangereuses et agressives : fleurissez vos balcons, plantez des arbres fruitiers, installez des hôtels à insectes…

MERCI MESDAMES LES ABEILLES !

JOURNEES RESPIRE D’AUTOMNE

Le soleil brille, l’été est à son apogée, votre énergie est explosive…que ces belles journées vous permettent également de vous ressourcer dans la chaleur des moments conviviaux, l’été étant propice à ces moments d’échanges, dans la douceur des soirées estivales.

Pour Caroline et moi-même, il est temps malgré tout de se projeter dans la saison automnale. L’automne, tout comme le printemps, est considérée comme une saison intermédiaire, saison de nettoyage, de revitalisation, quand cette belle énergie estivale commence à décliner et qu’il est bon de se préparer aux rigueurs de l’hiver.

Nous vous proposons LES JOURNEES RESPIRE D’AUTOMNE

Laissez-vous aller le temps d’une journée pour vous drainer, vous relaxer, rééquilibrer vos flux d’énergies et vous initier à la naturopathie si vous le souhaitez.

Les fruits frais de saison sont vos alliés durant cette journée, vous incitant à continuer de les consommer durant l’automne pour vous sentir fort, résistant

et vous connecter à une énergie plus intérieure, qui peut être nécessaire à la maturation d’idées, de changements, de projets…

RESERVEZ VOTRE JOURNEE : pour votre bien être, les places sont limitées.

JOURNEES RESPIRE, un rendez-vous qui nous tient à cœur avec Caroline, des journées conviviales qui nous placent l’une et l’autre au cœur de nos métiers de thérapeutes : des pratiques complémentaires pour une démarche globale de santé, de bien être et de prévention.

DRAINAGE : QUAND CHALEUR RIME AVEC LOURDEUR

L’EAU DANS L’ORGANISME

Composition

L’eau est le principal constituant du corps humain, environ 70% qui se répartit dans tous les tissus. La régulation de l’équilibre hydrique du corps est indispensable au maintien de l’homéostasie. Plusieurs systèmes participent à cette régulation des liquides, le principal est le système rénal qui gère le volume et la concentration des urines. Le système cutané vient tout de suite après avec la sueur, en synergie avec le système cardio-vasculaire qui gère la circulation du sang.

Circulation de l’eau dans l’organisme  

UN COURS D’EAU ET SES AFFLUENTS

En situation normale, l’eau est véhiculée par le plasma sanguin et passe à travers les parois des capillaires (fins vaisseaux au bout de la chaîne veino-lymphatique). Elle transporte les nutriments qui seront délivrés à chaque cellule. Ensuite, l’eau, chargée des déchets métaboliques, est réabsorbée par les capillaires pour prendre le circuit veineux et lymphatique. Ces déchets sont d’abord détoxifiés par le foie, puis filtrés par les reins et éliminés par les urines. Les reins sont qualifiés dans le drainage des différents acides et contribuent à la qualité du sang en régulant le pH sanguin (équilibre acido-basique).

Ce mécanisme d’absorption-réabsorption est régi et régulé par des systèmes complexes, au niveau cellulaire, rénal et circulatoire.

JAMBES LOURDES, SENSATION DE GONFLEMENT AVEC PRISE DE POIDS : LES CAUSES

RETENTION D’EAU

S’il existe un déséquilibre des flux de liquides, au lieu de rester dans les cellules ou dans les capillaires veineux et lymphatiques de l’organisme, l’eau migre vers les tissus, et s’y accumule de manière excessive, entraînant un gonflement de(s) zone(s) concernée(s) plus ou moins visible à l’œil nu : jambes, chevilles, ventre…

CHALEUR

Pour son équilibre hydro-thermique, le corps se met à transpirer et les vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau augmentent de diamètre (vasodilatation) pour refroidir le sang. En été, cette vasodilatation favorisent souvent la rétention d’eau si les mécanismes absorption-réabsorption fonctionnent mal.

IMMOBILITE PROLONGEE

Rester en position assise ou debout empêche le bon retour veineux et favorise ainsi la mauvaise circulation des flux de liquides dans l’organisme. Lourdeur, gonflement, douleurs peuvent apparaître dans les jambes.

Dans ce cas, cinq mécanismes de circulation de retour sont au ralenti.

  • La pompe cardiaque 

La première pompe, le cœur, propulse le sang dans les artères. Le système veineux ne profite guère de cette dynamique dont l’effet ne dépasse pas l’extrémité des capillaires.

  • La pompe plantaire   

La plante des pieds est riche en veines. Un peu comme une éponge, elle constitue un réservoir. En marchant, l’appui du pied sur le sol éjecte le sang vers les veines de la jambe, contribuant à sa poussée vers le haut. Mais attention ! Qui dit marche ne dit pas piétinement sur place. Ce n’est qu’à partir de sept pas effectués d’une traite, qu’elle favorise le retour veineux.

  • La pompe musculaire du mollet

Les muscles des jambes, surtout ceux des mollets, sont riches en veines. Ils constituent aussi un réservoir, qui fonctionne comme un « cœur périphérique ». En se contractant, les muscles compriment les veines et propulsent de nouveau le sang vers le haut.

  • La pompe respiratoire

La respiration joue un rôle important dans la circulation sanguine. Le diaphragme est un large muscle. Il sépare le thorax de l’abdomen, et agit sur la respiration comme un piston. Ses mouvements font varier les pressions entre ces deux zones du tronc. Une bonne respiration favorise donc la circulation veineuse.

  • Les valvules

Ce sont des petits clapets à l’intérieur des veines. Lorsque les muscles se relâchent, des valvules en bon état empêchent le reflux vers le bas.

INSUFFISANCE DE PROTEINES

La rétention d’eau peut provenir d’une consommation insuffisante de protéines.

La membrane cellulaire est largement constituée de protéines. Si elle est en carence, elle retient moins bien l’eau qui va avoir tendance à s’échapper et à s’accumuler en dehors de celle-ci.

Quel que soit le régime, un apport de 50 gr en moyenne, est nécessaire à un adulte.

EXCES DE SEL

Le stockage d’eau à l’intérieur et à l’extérieur de nos cellules est principalement régulé par un équilibre entre deux minéraux : le sodium et le potassium. C’est un déséquilibre entre ces deux électrolytes qui est à l’origine du mécanisme de rétention d’eau.

Le sodium attire l’eau en dehors des cellules tandis que le potassium l’attire à l’intérieur.

Il est donc important de diminuer fortement le sel alimentaire et d’augmenter la part de potassium.

MAUVAISE HYDRATATION     

 La déshydratation est une des principales causes de rétention d’eau.

Lorsque l’organisme manque d’eau, il se protège en stockant le peu d’eau disponible afin de continuer à fonctionner correctement. 

Une consommation d’eau insuffisante provoque une augmentation de la concentration de sodium dans l’organisme. Par effet de la régulation osmotique cet excès de Sodium va attirer l’eau en dehors des cellules et entrainer un phénomène de rétention d’eau.

GROSSESSE

Le changement hormonal qui s’opère durant la grossesse modifie la gestion hydrique du corps. L’équilibre entre œstrogènes et progestérone conditionne notamment la perméabilité capillaire (il s’agit des vaisseaux sanguins les plus fins) et peut conduire à de la rétention d’eau.

D’autres périodes de la vie féminine peuvent présenter également ce phénomène : arrivée des règles, ménopause ou encore prise de pilule non adaptée.

SYMBOLIQUE CHINOISE

LA THEORIE DES 5 ELEMENTS

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), l’été est la saison du cœur et de l’intestin grêle. Son élément est le Feu. Et selon la loi de contrôle, les éléments se régulent mutuellement afin de freiner un emballement. Ainsi l’Eau (les reins et la vessie, en MTC) éteint le Feu. C’est une sorte de code relié aux lois de l’univers qui détecte et rétablit les déséquilibres énergétiques.

Une logique qui permet de mieux comprendre cette régulation naturelle hydro-thermique du corps, et le lien qui existe entre le système rénal et le système cardio-vasculaire.

En MTC, il existe une autre loi qui est la loi de l’engendrement. Ainsi le printemps précède et nourrit ou engendre l’été. L’élément du printemps étant le Bois (foie et vésicule biliaire), la détoxification de printemps prend donc toute son importance pour ne pas exacerber le Feu de l’été, elle peut donc prévenir une meilleure circulation sanguine et éviter cette sensation de jambes lourdes.

DETOX DU FOIE

LES CONSEILS DU NATUROPATHE

Alimentation

  • Eviter les aliments acides et acidifiants tels que les fruits acides (sauf le citron), les condiments (cornichons, moutardes, câpres…), les vinaigres, les excès de café et de thé, les produits raffinés (sucres, farines), les viandes grasses ; ceci pour favoriser l’équilibre acido-basique.
  • Favoriser les aliments alcalinisant riches en potassium : banane, pomme de terre, volailles, poissons, abricot, pêches et tomates mûres de saison, légumineuses, oléagineux, algue kombu. Et éviter l’ajout de sel.
  • Boire de l’eau de source, peu minéralisée ; boire de préférence de l’eau tiède-chaude.
  • Apport suffisant en protéines végétales.
  • Favorisez les bons acides gras : petits poissons (sardines, maquereaux, anchois), huiles de colza, chanvre, cameline, lin…)

Stimuler la circulation

  • Marcher, nager (en piscine, en mer). 
  • Sauna finlandais.
  • Massage, réflexologie plantaire, drainage lymphatique, reiki.
  • Squat normaux : veiller à bien porter le poids du corps sur les talons en se baissant.
  • Squat variante : avec 2 petits rebonds en bas, se relever en sautant (bien se propulser en déroulant le pied jusqu’au bout), puis continuer 20 fois.
  • Petites élévations debout : pieds rapprochés, s’élever sur la pointe des pieds, baisser, s’élever… 10 fois, s’arrêter, puis 10 fois, s’arrêter.
  • Respiration ventrale.
  • Douche écossaise : terminer la douche par une alternance de chaud-froid sur tout le corps ou juste sur les jambes, les bras et le visage. Pratiquer 3 fois.

Une bonne fonction intestinale

Libérer les intestins et les vidanger des toxines.

Détoxiquer l’intestin avant de procéder au drainage de l’organisme permet d’éviter la réabsorption des toxines intestinales dans le réseau sanguin et lymphatique. L’oxyde de magnésium marin, associé aux fibres d’acacia et au jus de citron stimule le transit grâce à son action osmotique et péristaltique. Retrouvez ces actifs dans le premier produit DETOX en France mis au point par Marc Yossifov.

DETOX

Favoriser la circulation sanguine     

La Vigne rouge 

La vigne est un arbrisseau rampant tortueux, son tronc noueux fait penser à des articulations douloureuses et déformées, alors que ses feuilles ont une base en forme de cœur. Ses feuilles sont de grandes circulatoires, elles favorisent la circulation de retour ainsi que la microcirculation dans les capillaires. Ses bourgeons sont utiles pour les inflammations de tout type : articulaires, cutanées ou intestinales. Elle permet de dénouer des situations délicates en nous aidant à lâcher-prise et en nous rendant plus souples avec nous-mêmes et avec les autres.

Nos modes de vie actuels : stress, sédentarité, position assise ou debout prolongée ne sont pas favorables à une bonne circulation de retour. La vigne rouge, ainsi que l’hamamélis et la noix de cyprès tonifient et renforcent les vaisseaux et contribuent efficacement à un bon retour veineux. Ces plantes renforcées avec l’huile essentielle de zestes de citron sont réunies dans le produit

VIGNE+ de l’Institut Xantis.

Étirement jambes au mur.  

  • Se positionner dos au sol et jambes posées contre le mur
  • approcher le plus possible les fessiers du plan du mur, sans décoller le sacrum
  • les jambes sont soit pliées soit tendues selon la souplesse
  • les bras sont le long du corps, paumes vers le sol
  • respirer tranquillement

Favoriser l’élimination et le renouvellement de l’eau.

Pissenlit, thé vert, frêne, fenouil, ortie, reine des près, cassis, vigne rouge, piloselle et orthosiphon favorisent l’élimination rénale, la circulation du sang et de la lymphe. Ils contribuent aussi à neutraliser les excédents d’acides. Le vinaigre de cidre, riche en enzymes et minéraux possède une action positive sur l’équilibre hydrique. Le drainage rénal et cellulaire renouvèle l’eau et libère les toxines stockées dans les tissus responsables de cellulite, capitons, œdèmes…

DRAINE

Compresse thermique

Son utilisation froide stimule la circulation sanguine et lymphatique, mobilise les déchets et facilite le drainage.

Parmi ses nombreux bienfaits : silhouette affinée grâce à une meilleure répartition des graisses, réduction de la cellulite, réduction de la rétention d’eau, normalisation du transit en luttant contre la constipation.

La Compresse Thermique Xantis est conçue pour une utilisation chaude ou froide

VIVEZ UN ETE TOUT EN LEGERETE


Préparez-vous minimum 4 semaines à l’avance. Prenez rendez-vous avec votre naturopathe pour un accompagnement ciblé et personnalisé.

DETOX du FOIE et de la VESICULE BILIAIRE : cure préventive par excellence !

NATUROPATHIE ET PREVENTION

En naturopathie, la notion de prévention prime. Prévenir, c’est veiller à restaurer les équilibres car tout dans la vie et dans nos vies joue sur cette balance équilibre-déséquilibre. Tout ce qui se passe dans notre environnement extérieur (alimentation, relations, rythme des saisons…) influence notre environnement intérieur (santé physique et mentale). Alors à l’image d’un funambule sur son fil, nous avons besoin de nous adapter constamment pour nous stabiliser et « ne pas tomber malade »

Aujourd’hui, le printemps est là, et nous sentons l’impact qu’il a sur nous. Avec cette montée d’énergie, de sève, le printemps met en exergue nos états de déminéralisation et de fatigue, résultats des toxines accumulées au cours de l’hiver. Nous avons du mal à repartir pour un nouveau cycle. Alors c’est le moment d’agir en nous inspirant de la nature.

Commençons par observer la nature, particulièrement que se passe-t-il au printemps dans les jardins ?

Le soleil revient, la température remonte, la végétation repousse, les oiseaux chantent… les « indésirables » reviennent (faune et flore). Tous les jardiniers sont à l’œuvre : débarras des miasmes de l’hiver (bois mort, feuilles mortes, mousses, …), apport de nutriments (engrais, compost…), protection (purins…) et faire en sorte que les indésirables deviennent désirables. La nature fait son travail et nous composons avec elle pour apprécier ce qu’elle a à nous offrir. Dans cette fulgurance de la vie, Soignons également notre jardin intérieur !

PRINTEMPS : FOIE ET VESICULE BILIAIRE A L’ŒUVRE

SUR LE PLAN PHYSIOLOGIQUE

Un foie saturé de toxines engendre de nombreux désordres : fatigue, baisse du système immunitaire, maux de tête, insomnies, prise de poids, problèmes circulatoires et cutanés…

Le foie est l’organe essentiel de détoxification, il est notre grande usine. Il possède environ cinq cents fonctions : filtration, stockage, régulation, transformation, régénération, élimination… Son activité augmente au printemps pour se désengorger des surcharges, la salle des machines a un grand besoin de nettoyage pour fonctionner à plein régime.

De part son importante vascularisation, il a un rôle majeur dans l’épuration du sang en filtrant les toxines (issues du métabolisme) et les toxiques (issus de l’environnement). Il est le seul organe capable de capturer des déchets comme : molécules chimiques, bactéries, virus, parasites, excès d’hormones, cellules mortes, cellules cancéreuses. Ces déchets sont conduits par la bile jusqu’aux intestins pour être éliminés, d’autres sont pris en charge par les autres émonctoires : reins, poumons et peau.

Et la vésicule biliaire ?

Elle gère la bile. Elle stocke la sécrétion produite par les cellules du foie et se contracte pour laisser s’écouler la bile avec ses déchets vers l’intestin grêle.

La bile participe à la digestion des graisses. Sachant que les toxiques et les toxines sont lipophiles, il est important de favoriser la digestion des graisses avec une production suffisante de bile et un écoulement fluide.

     La détoxication hépato-biliaire permet donc de soulager le foie et de l’aider dans ses multiples fonctions.

SUR LE PLAN EMOTIONNEL

Pour la médecine traditionnelle chinoise le foie est le chef d’orchestre des émotions. Son fonctionnement harmonieux avec la vésicule biliaire facilite l’équilibre émotionnel, aide à faire le tri dans nos idées, encourage une certaine clairvoyance et favorise l’apaisement.

CONSEILS DU NATUROPATHE

ALIMENTATION                           

Adoptez une alimentation hypotoxique (80% végétale et 20% animale), supprimez les viandes grasses, réduisez les laitages, les féculents, les sucres et les produits transformés

  • pratiquez au choix des monodiètes, jeûnes intermittents, régime dissocié. Votre naturopathe vous guide.
  • Favorisez les bons acides gras : petits poissons (sardines, maquereaux, anchois), huiles de colza, chanvre, cameline, lin…
  • consommez régulièrement : carottes, épinards, asperges, citrons, oignons, radis noirs, avocats, papaye, pissenlits, artichauts.

STIMULER L’ELIMINATION

  • hydratation suffisante
  • l’exercice physique d’endurance (marche, vélo, natation,…) : active la circulation sanguine, donc oxygène le foie et l’aide dans sa fonction de filtration du sang.
  • Massages, réflexologie
  • LES PLANTES DU FOIE
  • * Cholagogue : plante qui favorise l’évacuation de la bile de la vésicule biliaire vers les intestins                                               
  • * Cholérétique : plante qui augmente la sécrétion biliaire au niveau du foie et de la vésicule biliaire.                                          
  • * Amphocholérétique : plante qui régule la sécrétion biliaire sans modifier le débit normal de la bile et sans s’opposer à une élévation brutale du débit biliaire en cas de demande de l’organisme. Elle augmente une production de bile trop faible.           
  • * Hépato-protectrices : plante qui implique une régénération de la cellule hépatique et une stimulation cholagogue

Le Chardon Marie   

  • C’est la plante du foie par excellence. Elle est tout d’abord hépatoprotectrice. Elle protège des radicaux libres produits par les toxines en empêchant d’altérer les cellules hépatiques. Elle est aussi drainante et aide à métaboliser les produits toxiques présents dans l’organisme.

                L’artichaut

Il soulage les troubles digestifs et hépatiques. Ses actions cholérétique, cholagogue, amphocholérétique, détoxiquante et draineur hépatique en font la plante de base pour toute démarche de drainage hépatique.

Le pissenlit

Il est d’abord un diurétique rénal. Au niveau hépato-biliaire, il est cholagogue, cholérétique et hépatoprotecteur. Il a aussi une action sur le maintien de la santé intestinale grâce à l’inuline contenue dans la racine. L’inuline est un émollient et un prébiotique.

Retrouvez ces plantes renforcées par l’huile essentielle de menthe poivrée dans le produit HEPATO de l’Institut Xantis pour un soutien et une protection du foie !

Le café vert

Le café est dit « vert » car non torréfié. Il conserve ainsi tous ses bienfaits originels : hépatoprotecteur, favorise le fonctionnement du foie et de la digestion, brûle les graisses, diurétique (élimine les sucres), aide à éliminer nos déchets, protège l’organisme des radicaux libres (grâce à sa teneur élevée en acide chlorogénique), stimule l’activité intellectuelle, lutte contre les maux de têtes, dynamise, accroit l’endurance, diminue la fatigue

Le café vert présentant le plus haut taux d’acide chlorogénique (supérieur à 30%) est CAFE DETOX que vous pouvez commander chez l’Institut Xantis. A consommer sans modération !

  • VIDANGE BILIAIRE   

Le sulfate de magnésium aide à la dilatation des canaux excrétoires. Les sécrétions du foie et de la vésicule biliaire sont évacuées. Il a aussi des propriétés laxatives. C’est pourquoi son utilisation est ponctuelle et courte

Le traditionnel Sel d’Epsom (sulfate de magnésium) est présent dans le complément VB DRAINE de l’Institut Xantis ! Associez-le à votre cure hépatique pour une plus grande efficacité !

  • LA CHALEUR

La compresse thermique

              A utiliser comme une bouillotte pour stimuler le drainage biliaire. Elle permet également une utilisation froide pour pratiquer un bain dérivatif qui mobilisera les déchets et facilitera le drainage.

L’Institut Xantis propose une COMPRESSE THERMIQUE spécialement conçue pour une utilisation confortable et pratique ! C’est l’accessoire indispensable de vos cures hépatiques et drainantes !

Le sauna finlandais

La pratique de l’alternance chaud-froid augmente la circulation sanguine et lymphatique, ce qui favorise l’élimination des toxines majoritairement vers les voies hépatiques et rénales

Le sauna à infrarouges

La sudation peut être intense et atteindre la couche lipidique de la peau, là où les toxines aiment se loger. C’est alors une élimination par la peau.

● ASSAINIR 

L’Intitut Xantis propose également une formule qui élimine les indésirables, parasites, champignons, bactéries, virus, oxyures et assainit la sphère intestinale. L’inuline et l’ail favorisent le développement de la flore intestinale, tandis que les huiles essentielles purifient efficacement et le lapacho protège. Cette formule complète permet alors une meilleure assimilation des nutriments, une meilleure élimination des déchets et un renforcement du système immunitaire.

Retrouvez PARACLEAN sur xantis.fr !

EXERCICE D’AUTOSTIMULATION DU FOIE

Debout ou assis sur une chaise, fermer les poings, pouces à l’intérieur. Les poser sur le bas du ventre, au niveau des crêtes iliaques. Inspirer en montant  doucement sur l’abdomen, jusqu’au-dessous des côtes, poings rapprochés en veillant à ne pas monter les épaules en même temps. Expirer en redescendant. Pratiquer cet aller-retour 8 fois. Puis rester au niveau des côtes, ouvrir les mains, doigts sous les côtes et respirer tranquillement en sentant la chaleur des mains sur le foie (à droite) et l’estomac-rate (à gauche).

PLANIFIER

Il est important de ressentir profondément le besoin de cette cure, de la planifier et de se préparer psychologiquement. Un mois, cela peut sembler long, alors rapprochez-vous de votre naturopathe, il vous guidera et vous encouragera pour appliquer les conseils ci-dessus au mieux. Vous vivrez alors votre cure pleinement, avec envie, conviction et avec joie. Vous retrouverez votre vitalité, un bon métabolisme, une bonne régénération et vous serez en pleine forme avec quelques kilos en moins.

MACERAT HUILEUX DE PAQUERETTES

C’EST MAINTENANT, C’EST FACILE !

REALISEZ CE PRODUIT COSMETIQUE , QUE DU BONHEUR !

Les pâquerettes fleurissent partout dans les jardins, cueillez-les au détour d’une promenade durant les après-midis ensoleillés.


ALLIEZ OXYGENATION, BIEN ËTRE ET BEAUTE

BIENFAITS DU MACERAT HUILEUX DE PAQUERETTE : redonne de l’élasticité à la peau

  • Réparateur, apaisant : peaux inflammées, vergetures
  • Galbant, raffermissant : décolleté, ventre, cuisses, post grossesse
  • Circulatoire, décongestionnant : jambes lourdes, couperose

AVANT DE PREPARER

Faites sécher les fleurs uniquement. Le séchage permet d’éviter la moisissure de la préparation à cause de l’humidité. Mais si les fleurs sont cueillies l’après-midi, lorsque le soleil a séché la rosée du matin, il est tout à fait possible d’utiliser des fleurs fraîches pour la macération.

MATERIEL

  • 1 pot en verre avec un couvercle
  • 1 passoire

INGREDIENTS

  • Paquerettes
  • Huiles végétales non sensible à l’oxydation : tournesol, argan, macadamia, noyau d’abricot… ; possibilité de mélanger 3 huiles maximum.

REALISATION

  • Placer les pâquerettes dans le bocal
  • Remplir d’huile jusqu’au-dessus des fleurs, qu’elles soient complètement recouvertes
  • Fermer avec le couvercle
  • Laisser macérer pendant 5 semaines, de préférence au soleil. Le soleil active le procédé de macération, mais mieux vaut envelopper le bocal de tissu ou papier kraft, pour que les rayons du soleil n’altèrent pas la préparation.
  • Filtrer, bien presser le filtre. Remplir 1 ou plusieurs flacons.
  • Conserver un an maximum.
  • Possibilité d’ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles : géranium rosat, carotte, ciste , hélicryse .
  • ATTENTION à i ’utilisation sur le visage : 1 à 2 gtes seulement
  • ATTENTION, pas pendant la grossesse.
C’EST A VOUS !

JOURNEE RESPIRE

Le printemps est là, vous avez envie de vous relaxer, vous nettoyer, vous régénérer…

UNE JOURNEE pour faire une PAUSE et trouver un nouveau SOUFFLE !

Profitez d’une journée exceptionnelle durant laquelle des séances énergétiques, sauna infrarouges, des massages, des boissons détox et des ateliers vous offrirons une synergie pour vous connecter à l’essentiel, accueillir et apprécier l’instant présent sans préoccupations. Une journée conçue rien que pour vous, pour vous ressourcer, juste en vous laissant guider dans la bienveillance et la sérénité.

Dans la simplicité et l’authenticité, vivez ce renouveau à l’espace Un Air de Santé à Montbazon, au sein d’une nature préservée. Et si vous le souhaitez, venez en famille ou entre amis.

Au plaisir de vous accueillir !

Un bouillon pleine forme !

Orange, carottes, cumin

1 cuillère à soupe d’huile d’olive ou coco, 3 carottes, zeste d’1 orange, orange en quartiers, 1 oignon, cumin, graines de coriandre et/ou coriandre fraiche, pincée de poivre noir.

Vous connaissez le dicton : « Manger comme un roi le matin, comme un prince à midi et comme un pauvre le soir »

Et si un soir par semaine, vous mangiez « comme un pauvre » avec ce bouillon ! Vous ferez une petite détox !

Réchauffant, vitaminé, parfumé !

Chauffez l’huile dans une casserole et versez les épices pour les faire revenir. Ajouter l’oignon émicé grossièrement puis les légumes, les zestes et les quartiers d’orange. Quand le tout a chauffé un peu, rajouter l’eau froide, suffisamment car la cuisson étant longue, le volume diminue un peu. Baissez le feu et laissez mijoter deux, voire trois heures. Filtrez, votre bouillon est prêt.

La matière grasse permet de dissoudre les vitamines et minéraux présents dans les légumes. Elle sera absorbée par les fibres des légumes et fruits. Le bouillon ne sera pas gras, riche en vitamines et minéraux.

BON APPETIT !

IMMUNITE NATURELLE

Aujourd’hui, nous le savons et nous le remarquons, les équilibres naturels de la planète sont perturbés. En découle la fragilisation du monde vivant et l’apparition de nouvelles maladies : végétaux, animaux et humains, tout le monde est relié, tout le monde est touché.

Dans le paysage sanitaire actuel qui risque de s’étendre dans le temps, une évidence : l’Homme doit devenir fort et résistant.

RENFORCEZ VOTRE SYSTEME IMMUNITAIRE ! La perfection de notre physiologie, Un processus biochimique de pointe, D’une performance absolue, Inégalable scientifiquement, A condition de l’entretenir!

QUELQUES BASES INCONTOURNABLES…

Tout commence dans le ventre…

L’intestin grêle, l’artisan de l’immunité à 80%, chouchoutez le ! C’est à son niveau que se passe l’assimilation des aliments de qualité que vous ingérez, c’est à son niveau que les intrus sont stoppés (bactéries, virus) et c’est de lui aussi que dépend votre équilibre nerveux ( le 2ème cerveau !).

Son copain le gros intestin ou côlon, lui, participe dans une moindre mesure à cette protection, son travail est l’élimination des déchets. Très important ! A ce stade, la fréquence et la consistance des selles sont révélatrices d’un bon fonctionnement de ce tandem intestinal et de l’ensemble du système digestif.

Limitez les sucres

Sauf les fruits ! Le sucre, sous ses aspects rassurants, fragilise émotionnellement, rend irritable, acidifie et encrasse l’organisme, déstabilise le système digestif.

Alimentation : de saison et de proximité

VITAMINES D ET C : une supplémentation pendant toute la période hivernale est vivement conseillée, suivant l’état de santé et l’âge.

OLIGO-ELEMENTS Zinc : source dans les huîtres, lentilles, viande rouge (une fois par semaine), céréales complètes, oeufs (jaune) Sélenium: 2 noix du Brésil par jour

Huiles essentielles, vos protectrices

Tea tree: quelques gouttes dans votre lotion naturelle désinfectante pour les mains.

Ravintsara : 2 gouttes en friction sous la plante des pieds .

Pin sylvestre : 2 gouttes en friction sur les surrénales le matin.

Respirez ! Aérez les pièces de vie, bougez en plein air, Bol d’Air Jacquier®, jardinez…

Activité physique : 30 minutes par jour, c’est la recommandation du syndicat des médecins du sport.

Vie sociale et familiale : ne restez pas seul, restez en lien, prenez soin de ceux que vous aimez, explorez et découvrez d’autres facettes de vous, du monde, de la vie, gardez le contact avec le réel…

Méditation, lectures, contemplation sont les bienvenues pour une vie apaisée, sereine, attentive à vous et aux autres, pleine de partage et d’amour, pour un esprit claivoyant, …

AINSI REUNISSEZ CES QUELQUES CONDITIONS POUR GARDER CONFIANCE.

Faites-vous accompagner, consultez votre médecin. Les naturopathes restent également plus que jamais à votre écoute, vous apportant des conseils complémentaires pour redonner tout le potentiel protecteur à votre système immunitaire. Vaccinés ou non, l’hygiène de vie devient incontournable en ces temps troublés, pour rester en santé, et même l’optimiser afin de compter sur vos forces en cas de maladie.

Bientôt le printemps ! Ne manquez pas votre rendez-vous santé préventive avec une cure de détoxication. L’organe à l’honneur : le FOIE

CORONAVIRUS ET BOL D’AIR JACQUIER®

Le Bol d’Air Jacquier®, qu’est-ce que c’est ?

Du nom de l’inventeur René Jacquier, en 1950, c’est un dispositif qui favorise l’oxygénation cellulaire en inhalant un extrait huileux de pin des Landes .

La démarche

René Jacquier était un biochimiste reconnu, décédé en 2010 à l’âge de 99 ans. Il était passionné par la recherche de molécules naturelles qui contribuent au maintien de la santé. S’intéressant à l’oxygène et l’importance de sa biodisponibilité dans le corps, il a découvert l’huile essentielle de térébentine (issu du pin) et son implication majeure dans l’oxygénation de nos cellules. Dans des conditions données, de température, de pression, etc…les molécules volatiles qui se dégagent de cette huile de pin ont la capacité de capter et redonner 168 fois leur poids en oxygène. Ainsi il invente le Bol d’Air, un dispositif qui recrée les conditions naturelles d’une forêt de pin des Landes (soleil, vent…) : les molécules volatiles qui s’en dégagent (alpha-pinènes), quand elles sont inhalées ont la capacité de se lier à l’hémoglobine du sang et de se transformer en molécules porteuses d’oxygène. L’oxygène est alors facilement transporté et assimilé par les milliards de cellules.

VERSUS OXYGENATEUR MEDICAL

L’oxygènateur médical apporte rapidement une grande quantité d’oxygène dans les poumons. Dès l’arrêt de l’utilisation, le taux redescend.

PAS D’APPORT D’OXYGENE MAIS BIODISPONIBILITE FAVORISEE

Avec le Bol d’Air Jacquier®, le principe est de ne pas apporter d’oxygène, l’air respiré est suffisant, mais de favoriser la pénétration de l’oxygène dans tous les tissus. L’arbre respiratoire n’est donc pas le seul concerné, l’organisme entier en bénéficie. Les alpha-pinènes activés captent et distribuent l’oxygène, dont le taux augmente progressivement et se maintient. Il n’y a aucun risque d’apport en excès.

Ce principe va donc équilibrer l’oxygène présent dans nos cellules. Celles-ci en sont souvent carencées, les modes de vie, la pollution, le stress et les maladies en sont les premières causes ; on parle d’hypoxie. Les sportifs de haut niveau présentent quant à eux souvent de l’hyperoxie. Donc en carence ou en excès, les molécules volatiles de pin inhalées à la sortie du Bol d’Air Jacquier® vont venir réguler l’oxygène présent dans chaque cellule. L’organisme est fortifié, les sportifs récupèrent plus facilement.

POUR QUI ?

L’oxygène est indispensable à la vie, c’est le premier élément qui apporte l’énergie nécessaire au fonctionnement de tous les organes, les muscles, le cerveau.

Les études de René Jacquier démontent qu’il y a hypoxie (c’est à dire manque d’oxygène dans les cellules) dès lors qu’il y a une maladie chronique diagnostiquée médicalement ou une dysfonction récurente : sommeil, fatigue, maux (de ventre, de tête, musculo-articulaires,…), stress, …

L’exposition à la pollution n’épargne personne, à différents degrés suivant nos modes et lieux de vie, et diminue l’assimilation de l’oxygène par nos cellules.

Sans oublier l’avancée en âge qui engendre un ralentissement général des fonctions physiologiques. L’hypoxie entrainant une forte augmentation des radicaux libres accélère le vieillissement et affaiblit le système immunitaire.

L’hyperoxie des sportifs de haut niveau peut également exposer à l’attaque radicalaire, à l’inflammation et à une fragilisation immunitaire.

René Jacquier a donc démontré qu’une bonne régulation de l’oxygène cellulaire favorise un bon fonctionnement du système immunitaire, entre autres.

LE BOL D’AIR JACQUIER® AUJOURD’HUI

En ces temps à risques épidémiques élevés, on comprend mieux pourquoi une bonne oxygénation contribue au bon fonctionnement de notre système immunitaire. Malgré les consignes sanitaires (distanciation physique, masque et gel hydroalcoolique), il est indispensable de s’oxygéner. Trouver des solutions pour aérer son intérieur, s’aérer sur son balcon, marcher, courir, jardiner si celà vous est possible… Bouger, s’étirer, se muscler, faire un minimum d’exercice physique (les offres sur les réseaux internet sont diverses et ne manquent pas) apporte une oxygénation tissulaire indispensable.

S’oxygéner, c’est aussi mieux éliminer les toxines et donc diminuer l’exposition à l’hypoxie. Le CO2 inspiré dans les masques est une toxine.

Prévention

Si vos conditions d’oxygénation sont insuffisantes, si vous souhaitez améliorer votre oxygénation cellulaire, pensez au Bol d’Air Jacquier®.
Vous agirez ainsi de façon préventive.

Accompagnement

Pendant la maladie, des séances d’inhalation soutiendront votre traitement médical. Et après la maladie, elles vous accompagneront dans votre convalescence pour lutter contre la fatigue et retrouver votre belle énergie.